Chien ou chat dépressif : signes, causes, traitements...

Oui un animal peut déprimer : tous d'ailleurs le peuvent. Ici, nous allons apprendre les signes qui doivent alerter pour mieux aider le chien et le chat qui manifestement, souffrent de dépression. Y a-t-il des symptômes et quels sont-ils ?



Les symptômes d'un chien dépressif

A l'image de l'homme, ce sont d'abord les comportements qui peuvent informer le maître sur le mal-être de son chien : il ne mange plus, ne joue plus, ne bouge plus, n'aboie plus... Ou alors, c'est tout l'inverse : boulimie, agressivité, malpropreté... Ce qui est flagrant est le changement de comportement, plutôt soudain en général, ou bien qui s'installe progressivement.

A vous de voir si votre chien ou votre chat a une attitude inhabituelle. Si effectivement vous le trouvez d'humeur triste au point de mettre sa vie en danger en refusant de manger par exemple, vous allez devoir identifier la cause de cet état dépressif. Un déménagement ? De mauvais traitements ? une douleur physique qui le désamtare ? Un nouvel animal de compagnie qu'il jalouse ou n'accepte pas? Dans chaque situation, des actions différentess pourront être mises en place.

Quand la dépression cache quelque chose

N'écartons surtout pas le fait que ce soit un problème somatique (maladie physique) qui rende le chien dépressif. C'est pour cela qu'il faut consulter rapidement un vétérinaire dans les cas où le changement de comportement est flagrant. D'autant plus si ce changement se traduit par un refus de s'alimenter ou de s'hydrater : il faut d'une part soigner rapidement la cause de cet état dépressif (et donc voir un véto pour avoir un diagnostic et un traitement sur le champ) et d'autre part permettre à l'animal de satisfaire à nouveau ses besoins en termes d'alimentation et d'hydratation.

Les causes de la dépression

Un traumatisme physique

Un animal dépressif peut très bien avoir subi un choc avec our conséquences des lésions invisibles a priori, et pourtant bien réelles, causant des douleurs importantes pouvant expliquer l'apathie (il reste dans son coin) du chien ou du chat. Un accident de voiture, une maltraitance, une chute... Dans ces cas, on peut généralement retrouver des traces sur le corps (blessures, douleurs à la caresse, mordillements, démangeaisons...) mais ce n'est pas toujours le cas. S'il y a des lésions internes, l'animal est d'autant plus en danger (hémorragies invisibles).

Voilà pourquoi un animal domestique qui rentre blessé doit consulter dans la journée, même s'il ne semble pas avoir de fracture. Les animaux s'expriment peu, notamment au sujet de la douleur, et on peut donc vite passer à côté d'une situation d'urgence...

Un traitement mal supporté

Un jour, j'ai appliqué une pipette d'Advantix à mon chiot. Elle m'a été vendue par un professionnel en animalerie, en fonction de la race et du poids chien adulte et du poids de l'époque. L'ancien propriétaire m'avait dit avoir déjà utilisé ce traitement sur le chiot c'est pourquoi j'ai voulu continer sur cette lancée pour des questions de facilité et de confort du chien. En fait, je me demande s'il avait déjà reçu ce traitement car pour ma part, il ne l'a pas dutout supporté. Des croutes sont apparues aux endroits où le produit a été appliqué, sans que le chiot puisse l'atteindre aussi précisément. Le chien pleurait, refusait de bouger, de manger pendant 2 jours il est resté dans son coin. Aussi, je n'ai plus jamais redonné cet antipuce et suis passé à la forme comprimés appétants qui se passe très bien.

Un traitement quel qu'il soit, même chez le chien et le chat, peut engendrer des effets secondaires à ne pas négliger. Dans ce cas, la dépression peut durer le temps du traitement, donc dans certains cas, à vie ! Surveillez bien votre animal lors d'un changement introduit dans son quotidien.

Un traumatisme affectif / psychique

J'ignore si l'on peut parler de psychisme chez les animaux de compagnie mais je trouve quand même qu'ils réagissent avec beaucoup d'affectivité ou d'affection : câlins, regards de chien battu, ronron, grognement et autres sollicitations. Les chiens et chats ont clairement des émotions proches de l'homme, comme le bonheur ou la tristesse, la frustration, la peur, le stress. Beaucoup de choses peuvent les perturber, presque comme un humain, sauf qu'ils n'ont pas de peine de coeur ! De ce côté là ils sont plutôt comment dire... infidèles ! Mais leurs proches, famille et animaux de compagnie, influencent leur état affectif et émotionnel, surtout chez les chiens. Les chats, tant qu'ils ont leur tranquillité et leur gamelle remplie, on peut les quitter ils s'en fichent pour la plupart, non ?

Un déménagement vers un logement trop petit pour les chiens, sans espace de jeu par exemple ou sans panier confortable, une absence soudaine de refuge pour le chat qui a besoin de sa place tranquille ou personne ne peut l'atteindre... Toute chose que votre compagnon avait jusqu'ici et qu'il n'a plus maintenant peut provoquer un état dépressif, surtout chez le chien qui a des besoins plus prégnants que le chat.

Une maladie non traitée, peut-être inaperçue ?

Une maladie peut engendrer des douleurs : insuffisance rénale, arthrose, lyme... Les douleurs ne sont pas facilement perceptibles par les maîtres, surtout lorsqu'il s'agit de douleurs modérées et chroniques. L'animal reste dans son coin, il n'hurle pas quand on le touche mais veut qu'on le laisse tranquille, ce qui peut le rendre agressif (grognements, griffures...).

Si vous ne savez pas pourquoi votre chien ou votre chat ne va pas bien, qu'il a le moral dans les chaussettes, consultez sans attendre. Votre vétérinaire pourra trouver rapidement une cause (ou pas) et la traiter. Peut-être même cel sauvra-t-il votre animal.

Traitements

Une fois la cause décelée et résolue (si possible), on peut espérer que l'énergie et la bonne humeur du chein ou du chat reviennent comme avant. Il est important de signifier votre soutien moral en organisant des activités appréciées par l'animal dépressif (promenades, jeux, toilettage, massage...) tout en l'adaptant aux difficultés du moment. Ne faites pas courir un chien qui est e pleine crise d'arthrose, sauf s'il le fait de lui-même bien sûr.

Partir en week-end ou en vacances dans un endroit familier, où résident de bons souvenirs pour le chien... Parfois, ces gestes bonnes attentions apportées au chien déprimé ne suffisent pas. Vous pouvez alors consulter un comportementaliste qui saura décoder la dépression du chien et vous proposez des pistes.

Quoi qu'il en soit, consultez votre vétérinaire : il saura vous guider!