Mes poules ne mangent pas les épluchures...

Depuis quelques années, on entend dire à tout va que les poules sont une excellente solution pour réduire nos déchets ménagers.

Depuis toujours, on nous dit qu'elles mangent de tout.

Moi qui aie adopté 2 poules il y a 2 mois, je peux vous dire que toutes les poules ne mangent pas les déchets, et même pas les épluchures !



Retour d'expérience

Mes poules, Zig et Zag, se ruent sur tout ce que je jette dan leur enclos, ou que je dépose dans leur gamelle. Elle goûte à tout et en recrache la plupart au sol sans plus y toucher !

Les épluchures de carottes et concombres, les fruits pourris... tout ce genre de choses, elles ne les avalent pas. Sauf, si elles ont vraiment faim. J'ai en effet remarqué qu'en leur donnant moins de déchets de tables ou de biscottes mouillées (dont elles raffolent), ou de grains, les épluchures de légumes pouvaient disparaître bien plus vite... Le souci, c'est qu'une poule pondeuse qui ne mange pas assez de grain, fait moins d'oeufs. J'ai remarqué en tout cas, que mes poules pondent beaucoup moins lorsqu'elles ont en dessous de 150g de grains par jour chacune. D'ailleurs, c'est la dose qui est préconisée. Ceci dit, cela peut être une astuce si vous ne savez plus quoi faire de vos oeufs ! Moins de grains, plus d'épluchures !

Si vos poules ne mangent pas les déchets, c'est peut-être parce comme moi, vous les gâtez un peu trop ! C'est aussi parce qu'elles trient naturellement ce qui est bon pour elle ou pas. Par exemple, les épluchures d'oignons, pommes de terre, échalottes, ne sont pas pour elles, c'est toxique pour elles. En revanche, vous pouvez leur donner des gousses d'ail entières, cuites elles s'en régaleront et en plus, c'est un vermifuge naturel.

Astuce : si vous aimez vos poules suffisamment pour cuisiner pour elles, alors vous pouvez faire cuire les épluchures, les mouliner. Cette "purée" leur plaît davantage, peut-être parce qu'elles s'imaginent manger de la vraie purée ;-). Si malgré ça, vos poules refusent toujours les épluchures, alors, vive le compost !