Quand mon chat me fait des farces...

Filou a 5 ans... Déjà. Je me souviens de son arrivée discrète à la maison en 2010. Je voulais faire une surprise à ma fille et ma collègue était donc entrée sur la pointe des pieds avec Filou dans les bras... C'était un chat qui fuyait dès qu'on l'approchait, si bien que je trouvais ça "filou". Ce Filou était donc un petit Filou ( :-) ) davantage trouillard que coquin...

4 ans, l'adolescence??

C'est la question que je me pose depuis que Filou multiplie les farces et les audaces... Un comportement qu'il na guère eu pendant ces 4 premières années mais qui tend bel et bien à s'installer : Filou se lâche. Et oui, lui qui laissait toujours son frère Tarzan manger en premier, aujourd'hui il ouvre les portes du placard à croquettes pour se servir lui-même. Mais ça va bien plus loin encore...

5 ans, Filou jusqu'au bout des griffes!

Il est 2h du mat (enfin je suppose, j'ai pas eu le courage de regarder l'heure). En tout cas, il fait nuit noire. Vous remarquerez que c'est toujours la nuit que mes chats me taquinent... J'entends la chatière. Jusque-là pas de souci, je pense me rendormir aussitôt comme toutes les nuits. Et ben non. Re-chatière et re-chatière, la porte s'ouvre et se referme sans cesse avec son bruit de balle de ping-pong, bien rythmé... Je me souviens soudain que j'ai laissé un sac le long de la porte et que, malgré mes bonnes intentions, il se peut que ce sac empêche Filou de sortir par la chatière. Je sais que c'est LUI, car c'est toujours LUI qui fait "rebondir" la porte de la chatière... Je me lève, en ne m'en prenant qu'à moi-même, de ne pas avoir suffisamment éloigné ce foutu sac de la chatière. En arrivant devant la porte, je trouve que quand-même, le sac ne devait pas vraiment le gêner... à 30 cm de la chatière... Bref, encore dans le brouillard, je ne cherche pas à comprendre je pousse le sac encoooore plus loin, et me re-vautre sous la couette. Haaa. On est bien. zzz

Je me rendors...Zzzzzzz
Et ça r'commence. Le chat joue avec la chatière, cette fois c'est sûr, il joue avec, en plein milieu de la nuit. Quand je pense que je l'ai installée moi-même, cette chatière, avec mes "petites" mains potelées de bonne femme, pour être tranquille !!! Et ba, c'est raté.

Je me lève. Je bougonne. La colère guide mes pas vers cette chatière. Je vois Filou qui détale comme un lapin. Derrière le brouillard causé par la fatigue et le tonnerre par la colère, un rayon de soleil : Filou qui détale, c'est tordant. Il dérape, d'autant plus qu'il est lourd.

Cette fois, c'en est trop, toutes les semaines y a un chat qui me réveille, ça me goooonfle. Il va dormir dehors et pi c'est tout.

Je marque mon territoire

Chez moi, j'ai deux chatières. Une qui mène au sous-sol, que mon chat prend pour une balle de ping-pong, et une autre dans le sous-sol, qui mène dehors. Grâce à ça, les chats sortent faire leurs besoins tous seuls. J'ai donc vite réfléchi. Il faut que je ferme la chatière qui donne dehors, en bas, pour pas que Filou puisse remonter. Hop, ni une ni deux, je descends, dans mon sous-sol en terre battue, pieds nus, parce que... à 2h du mat j'ai pas l'courage de chercher mes chaussons.

J'apprécie de ne pas avoir à chercher l'interrupteur de la lumière, puisque celle-ci s'allume toute seule grâce au détecteur de mouvements.

Je bricole donc la chatière, en pleine nuit, en priant pour que mon voisin ne sorte pas son fusil. Et là. La lumière s'éteint. Je suis à 5 mètres de l'interrupteur à détecteur de mouvement, qui ne sent pas ma présence (ma panique non plus). Dur. Très dur. Surtout quand tu sais que j'avais un pied en équilibre sur une vieille palette en bois, l'autre sur la terre battue, et qu'entre les deux, gisait le vomi de Filou, que j'aurais dû nettoyer avant. Ba oui.

Je résume : j'ai 5 mètres à faire dans le noir, pieds nus, dans un sous-sol au sol plein de bosses, et avec très près de moi, une quiche. Je souris face au ridicule de la situation. Oui oui, je rigole parce que j'ai bien l'air con!! Et je prends mon courage à deux pieds, vers l'interrupteur détecteur de mouvements, en lui faisant des grands coucous :-) Et bien j'ai réussi, figurez-vous, à approcher suffisamment sans me casser la gueule, et sans marcher là où il faut pas.

Bref, chatière verrouillée, je remonte, indemne. J'attrape Filou, toujours aussi bougonne, et je l'envois dehors, en sachant qu'il y passe toujours une bonne partie de chaque nuit, je sais qu'il ne sera pas traumatisé, juste vexé.

Soulagée d'avoir résolu le problème, je me dirige vers la porte de ma chambre, après un bref nettoyage des pieds, et là... La chatière. Si si, j'vous jure. J'entends la chatière. Tarzan, gentiment installé dans le sous-sol pendant tout ce temps, venait de remonter à son tour. Ha! Il a du se fendre la poire en me voyant galérer dans le sous-sol!! Bon heu ça va bien, toi aussi Tarzan, tu vas dehors, je veux pas être encore réveillée hein. Après coup, je crois que j'étais vexée qu'il ait pu se foutre de moi, et que je me suis vengée en le fichant dehors!!

Que c'est bon d'aller se coucher quand on a mis tout le monde hors de "nuire"!!

Sur ce, je vais me coucher, en priant pour que ma nuit soit douce... Quoi que... La nuit suivant fût autrement perturbée!

Pensez à vos KDO !